Karaoké Medley: Je marche seul (Live) - Jean-Jacques Goldman

Cet enregistrement est une reprise de Medley: Je marche seul (Live) rendu célèbre par Jean-Jacques Goldman
Liste des titres inclus dans ce medley :
1. Je marche seul
2. Quand la musique est bonne
3. Au bout de mes rêves
4. Encore un matin

Formats inclus :

CDG
MP4
WMV
KFN
?

Le format CDG (également appelé CD+G ou MP3+G) est compatible avec la majorité des machines karaoké. Il comprend un fichier MP3 ainsi que la synchronisation des paroles.

Ce format est reconnu par la majorité des appareils (Windows, Mac, iPhone, iPad, Android, TV Connectées...)

Ce format est adapté au logiciel Windows Media Player installé par défaut sur la majorité des ordinateurs grand public.

Ce format est compatible avec le lecteur de karaoké KaraFun Player. Il permet d'ajouter ou retirer les choeurs, le guide vocal, changer le tempo, la tonalité...

Votre achat vous permet de télécharger cette vidéo dans tous ces formats, et ce sans limite.

À propos

Avec choeurs (au choix dans la version KFN)

Tonalité identique à l'original : Rém, Dom, Do, Ré, Solm, Mi, Sol, Si♭, Sim

Date de sortie : 1986
Styles : Variété française, En français
Auteur-Compositeur : Jean-Jacques Goldman

Les titres à télécharger sont des playbacks bande orchestre, et non la musique originale.

Paroles Medley: Je marche seul (Live)

Comme un bateau dérive sans but et sans mobile
Je marche dans la ville tout seul et anonyme
La ville et ses pièges ce sont mes privilèges je suis riche de ça mais ça ne s'achète pas
J'm'en fous j'm'en fous de tout de ces chaînes qui pendent à mon cou
J'm'enfuis, j'oublie je m'offre une parenthèse un sursis
Je marche seul dans les rues qui se donnent
Et la nuit me pardonne je marche seul en oubliant les heures
Je marche seul sans témoin, sans personne
Que mes pas qui résonnent je marche seul acteur et voyeur
Se rencontrer, séduire quand la nuit fait des siennes
Promettre sans le dire juste des yeux qui traînent
Quand la vie s'obstine en ces heures assassines je suis riche de ça mais ça ne s'achète pas
J'm'en fous j'm'en fous de tout de ces chaînes qui pendent à mon cou
J'm'enfuis, j'oublie je m'offre une parenthèse un sursis
J'ai trop saigné sur les Gibson j'ai trop rôdé dans les Tobacco Road
Y'a plus qu'les caisses qui me résonnent et quand j'me casse j'voyage toujours en fraude
Des champs d'coton dans ma mémoire trois notes de blues c'est un peu d'amour noir
Quand j'suis trop court quand j'suis trop tard c'est un recours pour une autre histoire
Quand la musique est bonne oui quand la musique donne
Quand la musique sonne, sonne, sonne quand elle ne triche pas
Quand la musique est bonne oui quand la musique donne
Quand la musique sonne, sonne, sonne quand elle guide mes pas
Et même si le temps presse même s'il est un peu court
Si les années qu'on me laisse ne sont que minutes et jours
Et même si l'on n'arrête ou s'il faut briser des murs
En soufflant dans les trompettes ou à force de murmures
J'irai au bout de mes rêves tout au bout de mes rêves
J'irai au bout de mes rêves où la raison s'achève tout au bout de mes rêves
J'irai au bout de mes rêves tout au bout de mes rêves où la raison s'achève tout au bout de mes rêves
Un, deux, trois, quatre
Encore un matin un matin pour rien une argile au creux de nos mains
Encore un matin sans raison ni fin si rien ne trace son chemin
Matin pour donner ou bien matin pour prendre pour oublier ou pour apprendre
Matin pour aimer maudire ou mépriser laisser tomber ou résister
Encore un matin qui cherche et qui doute matin perdu cherche une route
Encore un matin du pire ou du mieux à éteindre ou mettre le feu
Un matin ça ne sert à rien
Un matin sans un coup de main
Ce matin c'est le mien, c'est le tien
Un matin de rien pour en faire
Un rêve plus loin
Oh encore un matin

Toute reproduction interdite

Signaler une erreur dans les paroles

Envoyer Annuler