Karaoké Le Marché aux puces (The Guitar Don't Lie) - Joe Dassin

Cet enregistrement est une reprise de Le Marché aux puces (The Guitar Don't Lie) rendu célèbre par Joe Dassin

Formats inclus :

CDG
MP4
KFN
?

Le format CDG (également appelé CD+G ou MP3+G) est compatible avec la majorité des machines karaoké. Il comprend un fichier MP3 ainsi que la synchronisation des paroles.

Ce format est reconnu par la majorité des appareils (Windows, Mac, iPhone, iPad, Android, TV Connectées...)

Ce format est compatible avec le lecteur de karaoké KaraFun Player. Il permet d'ajouter ou retirer les choeurs, le guide vocal, changer le tempo, la tonalité...

Votre achat vous permet de télécharger cette vidéo dans tous ces formats, et ce sans limite.

À propos

Tempo : variable (environ 93 BPM)

Tonalité identique à l'original : Dom

Durée : 04:28 - Extrait à : 01:47

Date de sortie : 1979
Styles : Variété française, En français
Auteur : Joe Dassin
Auteur-Compositeur : Claude Lemesle

Les titres à télécharger sont des playbacks bande orchestre, et non la musique originale.

Paroles Le Marché aux puces (The Guitar Don't Lie)

Je l'ai croisée un jour près du marché aux puces
Où je faisais un saut histoire de me fringuer
Un gramophone jouait de fausses chansons russes
Sur un rouleau grinçant comme un portail rouillé
Elle n'avait l'air de rien elle n'était pas grand-chose
Et pourtant sans savoir pourquoi je l'ai suivie
Tu hésites un moment tu n'oses pas puis tu oses
Un moment de culot va bouleverser ta vie
Porte de Clignancourt un café sous la flotte
Elle s'était acheté du tabac à rouler
Je n'ai su que plus tard que c'était sa marotte
On se défoule quand on peut se défouler
Elle n'avait l'air de rien elle n'était pas grand-chose
Voulez-vous prendre un verre un pastis, deux alors ?
Souvent les grands méfaits ont des petites causes
On a pris l'apéro le repas dure encore et encore, et encore
Depuis, de temps en temps on reprend l'autobus
Le cent soixante six direction Clignancourt
Et on va faire un tour dans ce marché aux puces
Où je m'en veux tellement d'être allé faire un tour
Elle n'a plus l'air de rien moi je n'suis pas grand-chose
L'habitude nous sert de ciment quotidien
Notre lit n'est qu'un lieu où nos corps se reposent
On est presque contents de partir le matin
Notre lit n'est qu'un lieu où nos corps se reposent
On est presque contents de partir le matin
Et nos vies se sont faites à leur métamorphose
Elles n'étaient pas grand-chose elles n'ont plus l'air de rien

Toute reproduction interdite

Signaler une erreur dans les paroles

Envoyer Annuler