Karaoké Et mon père - Nicolas Peyrac

Cet enregistrement est une reprise de Et mon père rendu célèbre par Nicolas Peyrac

Formats inclus :

CDG
MP4
WMV
KFN
?

Le format CDG (également appelé CD+G ou MP3+G) est compatible avec la majorité des machines karaoké. Il comprend un fichier MP3 ainsi que la synchronisation des paroles.

Ce format est reconnu par la majorité des appareils (Windows, Mac, iPhone, iPad, Android, TV Connectées...)

Ce format est adapté au logiciel Windows Media Player installé par défaut sur la majorité des ordinateurs grand public.

Ce format est compatible avec le lecteur de karaoké KaraFun Player. Il permet d'ajouter ou retirer les choeurs, le guide vocal, changer le tempo, la tonalité...

Votre achat vous permet de télécharger cette vidéo dans tous ces formats, et ce sans limite.

À propos

Tonalité identique à l'original : La

Date de sortie : 1975
Styles : Variété française, En français
Auteur-Compositeur : Nicolas Peyrac

Les titres à télécharger sont des playbacks bande orchestre, et non la musique originale.

Paroles Et mon père

Quand vous dansiez en ce temps-là pas besoin de pédale wah-wah
C'était pas la bossa nova mais ça remuait bien déjà
Les caves étaient profondes et la ronde ne s'arrêtait pas
Un vieux piano bastringue
Et les dingues tournoyaient déjà
Et Juliette avait encore son nez
Aragon n'était pas un minet
Sartre était déjà bien engagé au Café de Flore y avait déjà des folles
Et mon père venait de débarquer il hantait déjà les boutiquiers
Dans sa chambre on troquait du café
Il ignorait qu'un jour, j'en parlerais
Quand vous flirtiez en ce temps-là
Vous vous touchiez du bout des doigts
La pilule n'existait pas fallait pas jouer à ces jeux-là
Vous vous disiez "je t'aime" parfois même vous faisiez l'amour
Aujourd'hui, deux salades trois tirades et c'est l'affaire qui court
L'oncle Adolf s'était déjà flingué son Eva l'avait accompagné
Des fois qu'il aurait voulu draguer
Qui sait si là-haut il n'y a pas des folles
Et mon père allait bientôt planter cette graine qui allait lui donner
Ce débile qui essaie de chanter il ignorait que viendraient mes cadets
Quand vous chantiez en ce temps-là l'argent ne faisait pas la loi
Les hit parades n'existaient pas du moins, ils n'étaient pas de bois
Tu mettais des semaines et des semaines parfois des années
Si t'avais pas de tripes ta boutique tu pouvais la fermer
Et Trenet avait mis des années
Brassens commençait à emballer
Et Bécaud astiquait son clavier
Monsieur Brel ne parlait pas encore des folles
Et mon père venait de débarquer là ou restait quelque humanité
Là où les gens savent encore parler de l'avenir même s'ils sont fatigués
Et Juliette avait encore son nez
Aragon n'était pas un minet
Sartre était déjà bien engagé au Café de Flore y avait déjà des folles
Et mon père venait de débarquer là ou restait quelque humanité
Là où les gens savaient encore parler de l'avenir même s'ils sont fatigués
Na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na
Na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na

Toute reproduction interdite

Signaler une erreur dans les paroles

Envoyer Annuler